“Je voulais mettre en train une idée de pièce qui m’est venue cette nuit : deux bonnes jouent dans leur chambre à Madame et à la bonne, l’une finirait par tuer l’autre”
Jean Genet
à François Sentein

Deux femmes sont là , dans un endroit unique, clos, confiné, étouffant, dont on ne sort pas. C’est un lieu suspendu, tantôt chambre de Madame – leur maîtresse, tantôt palier ou mansarde; c’est à la fois une métaphore du bagne et un lieu mental. Il y a des fleurs en papier à profusion, quelques tenues pendues ici et là , de l’eau qui coule de l’évier, des jeux de sociétés. 

Elles se disent sœurs, mais faut-il les croire? À tour de rôle, elles se mettent en scène dans des jeux de pouvoirs, leur permettant de rejouer et de déjouer l’emprise de Madame.

À force de brouiller fiction et réel, et comme une sorte d’apothéose de ce qui ressemble de plus en plus à un rituel, seul le meurtre de Claire viendra les délivrer de cette boucle.

Avec ce spectacle, Isis et Maïa cherchent à construire différents niveaux de jeu. En partant d’un « degré zéro » – celui du présent, non fictif, partagé avec le public – la pièce de Genet leur permet de tout explorer: une parole lyrique, naturaliste, épique, un jeu physique, parfois dansé.

“Assez d’être l’araignée, le fourreau de parapluie, la religieuse sordide et sans dieu, sans famille! J’en ai assez d’avoir un fourneau comme autel. Je suis la pimbêche, la putride. À tes yeux aussi”.
Claire
“D’ailleurs je suis une vieille femme. N’est-ce pas Solange que je suis une vieille femme?”
Madame

Avec : Isis Ravel et MaÏa Foucault

Mise en scène : Isis Ravel et Maïa Foucault

Avec le soutien de SIMONE – Fabrique de Territoire

Première semaine de recherche : du 18/09/2021 au 24/09/2021 

à SIMONE – Fabrique de Territoire

Deuxième semaine de recherche : du 07/03/2022 au 11/03/2022